Produits

Interventions d’initiation efficace

Dosage du lait de la mère – Résultats d’initiation efficace

Temps de lecture: 3 min.

Des doses élevées et une exposition prolongée au lait de la mère sont des interventions à faible coût qui réduisent l’incidence des comorbidités chroniques telles que les entérocolite ulcéro-nécrosante (EUN), la septicémie tardive et la dysplasie bronchopulmonaire (DBP) chez les nourrissons vulnérables en néonatologie. Cela est possible grâce à des interventions fondées sur des données probantes qui favorisent une initiation efficace.

Qu’est-ce que le dosage du lait de la mère ?

Le dosage du lait de la mère correspond à la proportion (%) ou à la quantité (ml/kg/jour) d’alimentation orale au lait de la mère.1

Chez les nourrissons prématurés, la dose (ml/kg/jour) doit être calculée pour des périodes spécifiques :

  • Chaque jour d’hospitalisation

  • Lors des périodes critiques suivantes : 0 à 14 premiers jours, 0 à 28 jours après la naissance1

En service de néonatologie, le dosage du lait de la mère est une mesure de la qualité plus précise de l'utilisation du lait maternel que les taux d’allaitement à la sortie de l’hôpital.1


Pourquoi le dosage du lait de la mère est-il important ?

Le lait de la mère est une intervention médicale en néonatologie qui offre plus de bienfaits que le lait maternel pasteurisé de donneuses et le lait artificiel à base de lait de vache.2,3

Un rapport dose-réponse existe entre la quantité de lait de la mère absorbé par les nourrissons nés prématurément et le risque de morbidités cliniques.4

Les doses élevées d’allaitement au lait de la mère sont des interventions à faible coût qui réduisent le risque d’entérocolite ulcéro-nécrosante (ECN),5-8 de septicémie tardive,9,10 de dysplasie broncho-pulmonaire (DBP),11 de rétinopathie de la prématurité (PRV)12,13 et d’hospitalisation prolongée.13,14


Comment optimiser le dosage du lait de la mère ?

  • S’assurer que les journaux d’allaitement de nourrissons en néonatologie précisent la composition et la quantité de chaque séance d’allaitement au lait de la mère/lait de donneuse/lait artificiel 
  • Consigner la quantité quotidienne de lait de la mère/lait de donneuse/lait artificiel et le mode d’administration (par ex. entéral) pendant les 28 premiers jours de vie du nourrisson 

  • Former régulièrement le personnel à l’importance de l’optimisation du dosage et de l’exposition des nourrissons en néonatologie au lait de la mère et à leur impact significatif sur la réduction des comorbidités néonatales. Pour plus d’informations, regardez la vidéo de la professeure Paula Meier intitulée « Healthy Brain, Healthy Body, Wealthy Society ».

  • Proposer au personnel une formation sur l'importance et l’utilisation du lait de donneuses en tant que solution temporaire pour éviter le lait artificiel à base de lait de vache, tout en fournissant aux mères de nourrissons admis en néonatologie une aide à l’initiation efficace de la lactation

  • Encourager des échanges entre parents sur l’importance du dosage du lait de la mère pour leur nourrisson, afin que les mères en néonatologie soient informées et en mesure d'exprimer leur lait tôt et souvent


Comment surveiller le dosage du lait de la mère ?

Recueillir et examiner les données relatives à l'alimentation du nourrisson provenant des dossiers électroniques ou des fiches d'alimentation durant les 28 premiers jours suivant la naissance : 

  • volume total par jour et proportion d'alimentation au lait de la mère/lait de donneuses/lait artificiel.

  • Inclure les données relatives aux tétées au sein et utiliser la pesée de test avant et après l’allaitement pour enregistrer le volume exact de transfert du lait de la mère

Télécharger les journaux d’alimentation du nourrisson dans l’outil de collecte de données pour mesurer le

  • % d’allaitements quotidiens au lait de la mère/lait de donneuses/lait artificiel 

  • % de nourrissons en néonatologie recevant 100 % de lait maternel (lait de la mère/lait de donneuses) 

Intégrez des réunions mensuelles de suivi et d’évaluation pour examiner les données, identifier les points d’observance et les points d’amélioration spécifiques afin d’augmenter le volume et la dose d’alimentation quotidienne du nourrisson au lait de la mère.

Partager les résultats avec le personnel de la maternité et la salle d’accouchement pour qu’il adopte de nouveaux comportements et pratiques favorisant l’initiation efficace de la lactation et la montée en volume.

Références

1. Bigger HR et al. Quality indicators for human milk use in very low-birthweight infants: are we measuring what we should be measuring? J Perinatol. 2014; 34(4):287–291.

2. Meier PP et al. Evidence-based methods that promote human milk feeding of preterm infants: An expert review. Clin Perinatol. 2017; 44(1):1–22.

3. Meier P et al. Donor human milk update: evidence, mechanisms, and priorities for research and practice. J Pediatr. 2017; 180:15–21.

4. Meier PP et al. Human milk in the neonatal intensive care unit. In: Family Larsson-Rosenquist Foundation, editor. Breastfeeding and breast milk - From biochemistry to impact: A multidisciplinary introduction. 1st ed. Stuttgart: Thieme; 2018.

5. Sisk PM et al. Early human milk feeding is associated with a lower risk of necrotizing enterocolitis in very low birth weight infants. J Perinatol. 2007; 27(7):428–433.

6. Johnson TJ et al. Cost savings of human milk as a strategy to reduce the incidence of necrotizing enterocolitis in very low birth weight infants. Neonatology. 2015; 107(4):271–276.

7. Sullivan S et al. An exclusively human milk-based diet is associated with a lower rate of necrotizing enterocolitis than a diet of human milk and bovine milk-based products. J Pediatr. 2010; 156(4):562–567.

8. Alshaikh B et al. Effect of a Quality Improvement Project to Use Exclusive Mother's Own Milk on Rate of Necrotizing Enterocolitis in Preterm Infants. Breastfeed Med. 2015; 10(7):355–361.

9. Patel AL et al. Impact of early human milk on sepsis and health-care costs in very low birth weight infants. J Perinatol. 2013; 33(7):514–519.

10. Hylander MA et al. Human milk feedings and infection among very low birth weight infants. Pediatrics. 1998; 102(3):E38.

11. Patel AL et al. Influence of own mother's milk on bronchopulmonary dysplasia and costs. Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed. 2017; 102(3):F256-F261.

12. Hylander MA et al. Association of human milk feedings with a reduction in retinopathy of prematurity among very low birthweight infants. J Perinatol. 2001; 21(6):356–362.

13. Johnson TJ et al. Economic benefits and costs of human milk feedings: a strategy to reduce the risk of prematurity-related morbidities in very-low-birth-weight infants. Adv Nutr. 2014; 5(2):207–212.

14. Hair AB et al. Beyond Necrotizing Enterocolitis Prevention: Improving Outcomes with an Exclusive Human Milk-Based Diet. Breastfeed Med. 2016; 11(2):70–74.

Articles associés

Articles pouvant vous intéresser

Interventions d’initiation efficace

Montée en volume – Résultats d’initiation efficace

En savoir plus
Interventions d’initiation efficace

Expression fréquente – Interventions d’initiation efficace

En savoir plus
Expression

Initier la production de lait maternel

En savoir plus
Interventions d’initiation efficace

Montée en volume – Résultats d’initiation efficace

En savoir plus
Interventions d’initiation efficace

Expression fréquente – Interventions d’initiation efficace

En savoir plus
Expression

Initier la production de lait maternel

En savoir plus