Produits

Recherche et littérature

Cellules souches dans le lait maternel

Temps de lecture: 2 min.

Le Dr Foteini Kakulas (anciennement Hassiotou) de l'Université d'Australie occidentale a démontré qu'il était possible, à partir de cellules souches du lait maternel, d'obtenir d'autres types de cellules comme des cellules osseuses, adipeuses, hépatiques ou cérébrales. Serait-ce enfin la solution pour obtenir des cellules souches pluripotentes de manière non invasive, éthique et simple ? Et quelle est la portée de cette découverte concernant les vertus uniques du lait maternel pour la croissance et le développement des bébés ?

Première découverte

En 2007, le professeur Peter Hartmann avec Dr. Mark Cregan et son équipe de l'Université d'Australie occidentale ont d'abord découvert la présence de cellules souches dans le lait maternel (Cregan et al. 2007). Le Dr Foteini Kakulas continue de faire de nouvelles avancées et découvre notamment qu'il est possible d'ordonner à ces cellules souches de type embryonnaire présentes dans le lait maternel de devenir d'autres types de cellules comme des cellules osseuses, adipeuses, hépatiques, pancréatiques et cérébrales (Hassiotou et al. 2012). Cela permet d'envisager l'obtention de cellules souches destinées à être utilisées dans la médecine régénératrice, sans qu'il ne soit nécessaire de détruire des embryons au cours du processus.

Le Dr Kakulas a présenté ses conclusions pour la première fois à un public européen à l'occasion du symposium de Medela. Elle a expliqué que cette découverte a ouvert de nouvelles voies à explorer dans des domaines incluant la recherche contre le cancer du sein, la thérapie par les cellules souches et la médecine régénératrice.

Plus récemment, le Dr Kakulas a présenté les derniers résultats de son équipe de biologie cellulaire lors du 10e symposium de Medela à Varsovie. Elle était résolue à dévoiler le rôle de ces cellules dans le développement des bébés allaités au sein. Les bébés ingèrent quotidiennement des millions voire des milliards de cellules vivantes provenant du lait maternel. Est-ce simplement un hasard ? Peuvent-elles survivre dans l'estomac du bébé ?

Au cours de sa présentation captivante, elle a décrit une expérience récente pour laquelle elle a appliqué un modèle d'allaitement croisé sur des souris afin de suivre le sort de ces cellules. En utilisant des souris exprimant un gène marqueur (TdTomato), elle a pu suivre le parcours des cellules du lait maternel au sein de l'organisme du nouveau-né. Ces expériences ont montré qu'il était possible de retrouver des cellules souches de lait maternel vivantes dans l'estomac, mais également dans le sang, le thymus, le foie, le pancréas, la rate et même le cerveau. Ces cellules s'étaient intégrées de manière fonctionnelle dans ces organes et produisaient des protéines spécifiques à ces organes.

Ces conclusions sont la première preuve de survie de cellules souches de lait maternel dans l'organisme du nouveau-né, et indiquent que ces cellules migrent et sont intégrées de manière fonctionnelle dans les organes des nouveau-nés, où elles peuvent apporter leurs bienfaits pour le développement du bébé.

Le Dr Kakulas a déclaré : « Je suis fière de participer à ces découvertes passionnantes sur les cellules souches du lait maternel avec le soutien de Medela, car celles-ci ouvrent la voie à de nouveaux et nombreux horizons de recherche. Les cellules souches sont présentes en quantité relativement importante dans le lait maternel. J'ai à cœur d'en savoir plus sur leur rôle dans la régénération des tissus et le développement du bébé, ainsi que leur impact éventuel sur la présence de maladies. »

Please accept the marketing-cookies to watch videos.

Le Dr Foteini Kakulas (anciennement Hassiotou) a affirmé : « C'est formidable de faire la lumière sur la biologie des cellules souches du lait maternel et de pouvoir démontrer de nouvelles conclusions qui nous permettent d'avancer sur le chemin de la connaissance. Grâce au soutien financier de Medela, il m'a été possible de mener à bien cette recherche, qui montre une fois encore que le lait maternel est bien plus que de la nutrition pour le bébé. En outre, il apparaît maintenant clairement que le lait maternel peut servir de source éthique, non invasive et abondante de cellules souches humaines. Néanmoins, de nombreuses questions restent encore sans réponse, notamment sur la fonction de ces cellules chez le bébé allaité au sein. Je suis fière de prendre part à ces découvertes enthousiasmantes et j'ai l'intention de continuer ces recherches au sein de l'Université d'Australie occidentale. »

Extraits d'études

Identification of nestin-positive putative mammary stem cells in human breast milk

Stem cells in mammary tissue have been well characterised by using the mammary stem cell marker, cytokeratin (CK) 5 and the mature epithelial markers CK14, ...

Cregan MD, Fan Y, Appelbee A, Brown ML, Klopcic B, Koppen J, Mitoulas LR, Piper KM, Choolani MA, Chong YS, Hartmann PE (2007).

Cell Tissue Res 329, 129-136 


Breast milk is a novel source of stem cells with multilineage differentiation potential

The mammary gland undergoes significant remodeling during pregnancy and lactation, which is fuelled by controlled mammary stem cell (MaSC) proliferation. The scarcity of human lactating ...

Hassiotou,F., Beltran,A., Chetwynd,E., Stuebe,A.M., Twigger,A-J., Metzger,P., Trengove,N.J., Lai,C.T., Filgueira,L., Blancafort,P., Hartmann PE (2012).

Stem Cells 30, 2164-2174

Articles associés

Articles pouvant vous intéresser

Recherche et littérature

Anatomie du sein allaitant

En savoir plus
Recherche et littérature

La double expression

En savoir plus
Recherche et littérature

Anatomie du sein allaitant

En savoir plus
Recherche et littérature

La double expression

En savoir plus